psychology-531071_1920
Retour au blog

21 mai 2021

Les intervenants dans le domaine de la psychologie

Les intervenants dans le domaine de la psychologie

De nombreux intervenants sont aujourd’hui répertoriés pour nous accompagner dans le domaine de la psychologie.

Issus de formations différentes, leurs postures ainsi que la finalité de leurs interventions vont varier:

  • Le psychiatre est diplômé de la faculté de médecine après une spécialisation. Il utilise essentiellement deux méthodes thérapeutiques : la psychothérapie et l’utilisation de ” psychotropes ” dont il attend surtout une action curative des différents symptômes. Il est le seul habilité à délivrer des médicaments sur ordonnance.
  • Le psychologue est protégé par un diplôme universitaire de psychologie (Bac +5). Certains jeunes diplômés complètent leur formation universitaire en participant à des séminaires de perfectionnement, à des groupes d’étude et de discussion, se soumettent à une analyse personnelle.
  • Le psychanalyste a suivi une formation de psychologie à l’université et se spécialise dans le courant psychanalytique, mais aucun diplôme n’est nécessaire. Le fait d’avoir suivi une analyse didactique est impératif pour pouvoir exercer correctement selon cette orientation.
  • Le psychothérapeute est aussi un psychologue ou un psychiatre, mais aucun diplôme ne délivre le titre psychothérapeute. Certaines formations payantes (400 heures) tentent cependant de former des psychothérapeutes.
  • Le préparateur mental n’est pas encadré par un texte de loi. Certaines universités et écoles proposent cependant des DU spécialisés.
  • Le coach a suivi une formation universitaire ou professionnelle, sans qu’un titre protège la profession.
  • Le coach mental, de la même manière, a suivi une formation universitaire ou professionnelle, sans qu’un titre protège la profession.

 

Leurs missions et fonctions

Le psychiatre

Le psychiatre prend surtout soin des personnes souffrant de troubles psychiques graves (dépressions graves, psychoses, maniaco-dépression).
La profession est réglementée. C’est un docteur en médecine spécialisé dans les troubles psychiatriques. Il pose des diagnostics et propose des traitements / hospitalisation.

Le psychologue

Le psychologue reçoit des personnes souffrant de problèmes d’ordre psychologique de tout genre:

  • D’ordre personnel, tels dépression, troubles de la personnalité
  • D’ordre relationnel comme des problèmes de couple, de relations parent-enfant, relations de travail etc.

La profession est réglementée. Le diplôme est délivré aux titulaires d’un Master 2 de psychologie ayant validé un parcours complet de psychologie.

Il effectue des évaluations psychologiques :

  • Structure de personnalité + évaluation cognitive
  • Entretien clinique : diagnostic et soutien

Le psychanalyste

Le psychanalyste est le spécialiste de la verbalisation des pensées et de l’association des idées qui se présentent au sujet, dans un contexte où ce qui a été refoulé peut ressortir.
Sa fonction le conduit essentiellement à libérer le patient des troubles et des angoisses.

Aucune disposition légale ne réglemente la pratique de la psychanalyse en France. Il n’existe pas de diplôme reconnu (la plupart des psychanalystes sont des psychiatres ou des psychologues). Le plus souvent, les thérapeutes appartiennent à une société affiliée à des associations, écoles ou tendances tels les courants freudien, lacanien, jungien, adlérien etc.

Le psychothérapeute

Le psychothérapeute est habilité à traiter des personnes souffrant de troubles psychiques ou somatiques. Son travail consiste à aider ses patients à libérer des traumatismes du passé, comprendre son état dans le but d’atteindre un bien-être intérieur.

La profession est réglementée. C’est un titre protégé. L’inscription sur le registre des psychothérapeutes est subordonnée à validation.

Il utilise différents référentiels :

  • Analytique / psychanalyse
  • Systémique / thérapie familiale
  • Cognitivo-comportementaliste et celle du mouvement humaniste

Le préparateur mental

Le préparateur mental travaille dans l’optique de la préparation à la performance. La préparation mentale vise l’apprentissage de techniques, stratégies, savoir-faire et savoir-être destinés à favoriser chez le sportif une meilleure connaissance et/ou maîtrise de ses habiletés mentales. La formation est non réglementée. Cela peut-être un Diplôme universitaire ou privé. Les contenus, les durées et les certifications sont variables. Le diplôme n’étant pas « encadré » par des textes officiels, c’est le préparateur mental qui fixe lui-même ses règles et son éthique d’intervention :

  • Code de déontologie
  • Pratique de la supervision
  • Contrat (fixant les modalités… autonomie de l’athlète, confidentialité des propos tenus…)
  • Le coach s’appuie sur une approche globale de l’individu et vise à l’autonomie de la personne. Le coaching est l’accompagnement d’un individu ou d’un groupe d’individus vers l’atteinte d’un objectif ou la résolution d’une problématique. Le coaching permet au coaché d’utiliser ses propres ressources pour laisser émerger ses réponses aux questions qu’il se pose.

La profession est non réglementée. Les contenus, durées de formation et les modalités de formation sont spécifiques à chaque organisme de formation. Elles peuvent être dispensées par Diplôme universitaire ou organismes de formation publics ou privés.
Le coach peut soit appartenir à une communauté de pratique et être sous l’égide d’une charte déontologique qui définit l’exercice de sa pratique (SF Coach, ISF, EMCC, Réseau des coachs interne des Ministères Sociaux…) soit fixer lui-même ses règles et son éthique d’intervention :

  • Code de déontologie ;
  • Pratique de la supervision ;
  • Contrat (fixant les modalités… autonomie de l’athlète, confidentialité des propos tenus…)

Le coach a un rôle de facilitateur. Il est un spécialiste de l’écoute et du questionnement. Sa posture de départ est une acceptation inconditionnelle du coaché, dans le respect de l’intégrité de la personne.

Le coach mental

Le coach mental est une pratique éthique de l’accompagnement au service de la performance humaine et sportive à haut niveau.
Cette pratique repose sur des principes éthiques qui constituent les fondements et le socle d’une culture commune :

  • Une vision humaine de la performance sportive de haut niveau appréhendée comme moment singulier de création et d’expression conduisant à l’excellence sportive
  • Une nécessaire recherche du « sens » en situation afin de résoudre les problèmes émergents
  • Une perception globale et complexe des problématiques afin d’élargir les champs de vision et de croiser les regards.
    Cette pratique correspond aussi à une vision ouverte de l’accompagnement du sport de haut niveau qui se définit comme le processus initié entre un accompagnateur et un accompagné, un individu ou un collectif, qui vise à l’amélioration de la performance.

Le coaching mental fait suite à une demande formulée par un sportif (ou un collectif).
L’accompagnement débute nécessairement par un temps visant à l’émergence de l’objectif de ce travail grâce à l’accueil, l’écoute et le questionnement proposé par le coach mental. Une fois cet objectif de travail identifié, le cadrage et la contractualisation de l’accompagnement fixés, le coach mental cherche à favoriser les apprentissages nécessaires pour traiter cet objectif en pouvant lui-même adopter en conscience, en plus de la posture de coach, différentes postures (conseil, tutorat, mentorat…) ou en orientant le cadre vers un expert.

Dans tous les cas de figure, le sportif est seul décisionnaire du plan d’action qu’il engage pour atteindre l’objectif professionnel qui sous-tend le travail d’accompagnement.